L’information est-elle devenue liquide ?

Sunset Wave or دلشوره
Image by Hamed Saber via Flickr

La communication moderne, c’est à dire centralisée ou archivée sur le web n’a pas modifié la nature des messages disponibles pour une marque, une entreprise.

Mon objectif est d’étudier la modification des comportements des utilisateurs du web vis à vis des communications des marques, leurs interaction.

Bêtement, j’ai cru qu’en étudiant les outils, je comprendrais les comportements. Comme si on pouvait comprendre les tendances de 300 Millions d’utilisateurs en analysant les fonctionnalités de Facebook. Il convient bien sûr d’étudier la nature des messages indépendamment des outils dans un premier temps.

Mais puisque je suis parti de l’outil, de facebook, de twitter, j’ai aproché cette tentative de définition du point de vue de la Statusphère. Les messages y sont courts, c’est un fait. 140 caractères pour l’un peut-être 250 ou 300 max pour facebook avant de passer au commentaire suivant.

Mais plus que tout, le message y est éphémère. Il est pratiquement impossible de retrouver un ancien statut sur les principaux réseaux de partage. La recherche Twitter ne permet pas d’accéder à des messages qui datent de plus de 7 jours.

Dans mes recherches, mon postulat de départ est de qualifier la nature d’un message sur les outils modernes. Et si l’on peut dire que le contenu d’un livre est gravé dans la pierre, force est de constater que les messages modernes sont caractérisés par leur fluidité. On vient de le voir, il n’est pas possible de les saisir, de les contenir, ils circulent rapidement, se partagent ou changent de propriétaire facilement.

Afin que le message soit fluide, cela voudrait-il dire que l’information serait, elle, liquide ?

Mes recherches m’amenèrent rapidement vers la théorie développée par Thiery Crouzet dans son prochain livre. Le sous-titre de ce dernier (quel est le titre d’ailleurs ?) caractérise bien ce fait pressenti ici : “De la civilisation de l’écrit à la civilisation du flux”

Plusieurs articles présentent ses recherches :
- De la civilisation de l’écrit à la civilisation du flux
- Le Flux, troisième état de l’information
- L’information dans tous ses états

Je préfèrerai reprendre ici 2 de ses croquis que je trouve beaucoup plus digestes :

by Thierry Crouzet

by Thierry Crouzet

by Thierry Crouzet

by Thierry Crouzet

N’ayant ni la capacité ni la prétention de discourir sur un terrain similaire, ces lectures m’amenèrent à cherche la différence entre certains des outils emblématiques de la communication moderne des marques : le site web, dans sa forme statique, le blog, et les médias sociaux plus modernes facebook ou twitter pour les sphères privées ou publiques.

Si le Site web est bien solide, de part l’intemporalité qu’il propose, le Blog semblerait bien plus liquide, et les statusphères très gazeuse. On pourrait même y voir  du vent plus qu’un gaz, mais c’est un autre débat.

Cela voudrait-il dire qu’une information liquide n’ait jamais existé, que les réseaux sociaux modernes aient littéralement inventé une nouvelle manière de communiquer ? Je crois au contraire que ces outils ne sont qu’une manière unifiée, c’est à dire utilisée comme standard par le plus grand nombre, d’un système de messagerie instantané et public ancestral : j’ai nommé le “Message Board” ou le panneau à petites annonces.

Twitter, c’est un forum unifié.
Facebook, ce sont les toutes petites annonces de nos amis.

Une révolution ? non, un bon paquetage. Et une démocratisation.

Reblog this post [with Zemanta]
Related Posts with Thumbnails