Conférence LeWeb – Où Sont Les Femmes ?

Comme je vous le disais dans ce billet What Women Think at LeWeb, je déplore la faible présence féminine à cet événement, et pas que pour le plaisir des yeux.

J’en faisais part à Julie, qui a décidé d’explorer ce sujet et d’en rendre compte ici. Pour suivre ma liste (incomplète) des comptes twitter tenus par des femmes participantes à LeWeb, c’est par là.

Pour suivre LeWeb 2011, le meilleur moyen est le Tumblr de France Télévisions : http://leweb11.francetv.fr/ ou de suivre le Hashtag #lewebfrancetv sur Twitter.

Tout à commencé lors d’une discussion virtuelle avec Genaro (aka @Naro pour les intimes) dans laquelle il m’apprend que 90% des participants à la conférence Le Web sont des hommes. Nous nous sommes demandés pourquoi, et j’ai eu envie de comprendre. L’idée de ce billet était née.

Un écart entre usage et technologie

Malgré la généralisation de l’usage du Web par tous, la « révolution » des NTIC ne semble pas encore avoir eu lieu chez les femmes… Alors que plus de 60% des internautes français sont des femmes, que la blogosphère se féminise à vue d’œil et que 55% des Community Manager sont de joyeuses pipelettes ; elles sont encore trop faiblement représentées dans les directions informatiques, seulement 13%recensées dans les écoles d’ingénieurs françaises et moins de 10% des entrepreneurs à la tête de startup technologiquement innovantes. Wow !

Face à ce constat, il me semble alors important de distinguer usage et technologie. Les femmes ont très clairement adopté les usages du Web dans leur quotidien mais, dèsque l’aspect technique du sujet est abordé, leur présence (compétences ?) s’amoindrit. Il semblerait même que la majorité d’entre elles soit incapable de configurer son ordinateur ou d’installer un logiciel. Certainement une vilaine rumeur misogyne, non ?

L’avis de Yaelle Teicher, Community Manager, VoyageSNCF @Yaelle_VSNCF

« Le monde du Web est féminin ! Parce que le Web et les espaces sociaux permettent de se retrouver dans un monde “entre copines”, parce que les femmes aiment échanger et partager leurs bons plans ou leurs conseils… mais aussi parce que les outils actuels sont très faciles à utiliser, ils permettent de se retrouver facilement sans avoir l’impression d’avoir besoin de connaissance informatique. »

Un problème d’image ?

L’image de l’informatique ou des nouvelles technologies associée à un nerd dans son sous-sol, avec sa pizza et ses grosses lunettes (le visage parsemé de boutons), n’est-elle pas un peu dépassée ?

Si, bien sûr! Aujourd’hui les personnes en charge des DSI (direction des systèmesd’information), du Web ou de l’innovation digitale ne sont pas des copies conformes de Marck Zuckenberg. Bien au contraire car les usages ont changés et les femmes sont aujourd’hui hyperactives sur le web, les médias sociaux ou avec leurs smartphones.

En revanche il ne faut pas négliger le fait que l’angle technologique attire moins les femmes
mais qu’elles sont de retour (en force) sur des tâches plus stratégiques ou opérationnelles (animation, rédaction, graphisme, ergonomie).

Mais alors pourquoi le chef de l’Etat n’invitait que des hommes, il y a un an de cela, pour parler de Web et de digital ?

L’avis de Virginie Poussin // Chef de projet Social Media – Fondation Good Planet @Virginiepoussin

« Le monde du Web est un milieu qui reste assez masculin. Les femmesont encore du mal à se faire une place sur des postes “stratégiques”, alors que sur des postes plus opérationnels, comme le community mangement,elles sont majoritaires face aux hommes. Cette tendance tend à évoluer notamment grâce à des collectifs comme Girlz in Web (en France), mais les speakers restent majoritairement des hommes, peut-être parce que lesfemmes n’ont pas encore assez de “background” professionnel pour être prises au sérieux à des conférences internationales ? J’ai l’impression que sur des conférences “françaises” elles sont davantage mises en avant. J’espère que l’année prochaine nous aurons plus de femmes au programme de LeWeb 12 car elles sont bien présentes, et de plus en plus actives ! »

L’informatique et les nouvelles technologies sont-elles toujours des filières réservées aux hommes ?

La proportion des femmes diminue fortement dans le secteur des Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (STIC). D’après la “Radiographie des femmes ingénieurs et scientifiques en France”, une étude réalisée par Global Contact et commanditée par Orange, “ce secteur était attractif pour les femmes, mais il l’est moins maintenant”. L’étude révèle en effet que la proportion de femmes dans les STIC est supérieure à la moyenne pour les plus de 45 ans, mais nettement inférieure à la moyenne pour les moins de 30 ans. Et la filière STIC continue de perdre de son attractivité : l’effectif de femmes formées dans cette filière a baissé de 11% sur deux ans.

Les femmes représenteraient 1/3 de l’emploi du secteur informatique, même si cette proportion varie selon les métiers. Il semble donc que l’informatique soit devenu un métier d’homme lorsqu’on a cessé de l’associer à des tâches de gestion et qu’il est devenu un métier de création technique à forte valeur ajoutée.

L’avis de Laurence Foucher – New Media Manager – Danone @laurencefoucher

« C’est vrai qu’il y a peu de femmes sur Le Web, mais principalement au niveau des workshops donc plutôt sur les aspects un peu “techniques” du web, ou encore dans la compétition de startups. En revanche il y a quand même des femmes qui sont au top management de grosses sociétés comme google par exemple, donc l’univers du webévolue ! »

Les NTIC font aujourd’hui partie intégrante de notre société et les femmes doivent prendre conscience qu’elles se ferment beaucoup de portes en termes d’emploi et d’influence, si elles ne s’y intéressent pas. Je suis pour ma part convaincue que ce milieu n’est pas plus misogyne qu’un autre ! J’ai d’ailleurs noté à de nombreuses reprises qu’être une femme pouvait également présenter quelques avantages…

Les gens nous font plutôt confiance, nous sommes capables d’adapter plus facilement notre langage et, surtout, on est spontanément légitime dans ce secteur parce que si nous sommes parvenues à un poste à responsabilité dans ce domaine, en tant que femme, c’est qu’on doit être bonnes !

Tout ceci explique donc cela et je vous donne RDV @LeWeb 2012 pour, je l’espère, ne plus être surprise par la faible représentation féminine.

A vous maintenant de partager ci-dessous votre avis sur la question ou votre retourd’expérience si vous êtes allés @ Le Web !

Julie Coignet est Blogeuse Green Lifestyle et fondatrice de My Green ID, vous pouvez la suivre sur son blog [ici], ou sur Twitter [là]

Related Posts with Thumbnails